ECOUTE TON COEUR : L'ACCOMPAGNEMENT AU COEUR DE VOS EMOTIONS

 

 

 

 

NEWSLETTER AUTOMNE 2017

Image nsl automne« Le changement est une porte qui ne s’ouvre que de l’intérieur »

Tom Peters

 

Bonjour à chacun et chacune d’entre vous,

Imaginez une fille de la Méditerranée (moi par exemple), en vacances au bord de l’océan. Pas facile d’entrer dans l’eau !  

Les vagues se succèdent et viennent se briser avec force juste au bord de la plage, juste là où d’habitude  je me sens en totale sécurité ! La force des vagues est telle que si vous restez au bord de l’eau, vous êtes déséquilibrés et emportés sous les flots en quelques secondes.

Bien sûr, vous allez me dire qu’il y a des passionnés qui surfent sur des vagues cent fois plus hautes. Je sais, mais c’est la métaphore avec la vie qui m’a interpellée. A quelques mètres à peine, juste derrière la cassure de la vague, la mer est calme, tranquille et appelle à la baignade. Il faut juste passer le cap de la première vague, juste la traverser.

Nous rêvons pratiquement tous de nous baigner dans cette eau calme et accueillante : imaginez que cette eau c’est la vie à laquelle nous aspirons, une vie où nous aurions du temps pour nous poser, où l’on peut se laisser porter, vous savez cette vie qui aurait un petit goût de paradis ?

Mais pour cela il nous faudrait traverser ces grosses vagues…

Imaginez que ces grosses vagues du bord de l’eau s’appellent obligations, soucis, stress, métro, boulot, pas trop dodo, vie de couple à la dérive, courses, cuisine, enfants, devoirs…..(vous pouvez continuer votre liste)

Et que croyez-vous que nous faisons la plupart du temps ? Nous restons sur le rivage, nous tombons, nous nous relevons, nous retombons….sans rien changer à nos comportements, sans rien changer à notre vie.

Tout d’abord parce que nous croyons que nous n’avons pas d’autre choix, puis parce que la conscience d’une vie meilleure nous échappe de plus en plus, ou alors on va l’espérer comme un cadeau qui nous tomberait du ciel. Chacun à sa façon : de la prière au loto, tous les possibles sont envisageables pourvu que ça change. Oui mais voilà, tant que nous attendrons une aide de l’extérieur, de la providence, nous risquons de rester  longtemps sur le rivage, à tomber, nous relever, retomber, de plus en plus fatigués, de moins en moins heureux.

Comme le dit la citation en référence : « le changement est une porte qui ne s’ouvre que de l’intérieur ». Oui si je veux me baigner dans une eau calme, je dois faire un pas vers elle et traverser la vague, oui il n’y a que moi qui puisse faire ce pas. Et pour faire ce pas, oui je dois affronter mes peurs, changer de comportement et garder bien en vue le cap que je me suis fixé.

Je vous souhaite une belle navigation intérieure pour renouer, petit pas par petit pas, avec les aspirations de votre âme et devenir le cré’acteur de votre vie .

Michèle

 

Ajouter un commentaire